0 Dans Article sponsorisé/ Soins

Les cosmétiques injectables, est-ce encore tabou ?

Hello !

Auparavant considérées comme marques de sagesse et d’expériences, les rides sont généralement redoutées dans notre société ! Pour contrer ces signes de vieillissement, de fatigue ou de relâchement de la peau, de plus en plus de personnes ont désormais recours aux injections cosmétiques pour les atténuer.

Source photo: aufeminin.com

Mais force est de constater que cette pratique est encore tabou en Europe. Je n’ai personnellement jamais pratiqué des injections mais pourrais tout à fait l’envisager dans le futur, si le besoin s’en fait sentir. Oui, je suis pour la chirurgie esthétique, chacun son point de vue !

Mais pourquoi vous parler de ceci aujourd’hui ? Car j’ai été récemment invitée par JuvaPlus pour le lancement d’un nouvel ‘ustensile’ facilitant les injections d’acide hyaluronique. La présentation se déroulant à Paris, je n’ai pas pu m’y rendre mais j’ai trouvé la thématique intéressante vu les controverses qui y sont liées.

Comme tout sujet sensible, le tabou est souvent le fruit d’une méconnaissance. On ajoute à cela les dérives du star system américain où certaines personnalités ressemblent d’avantage à des aliens qu’à des êtres humains… Vous conviendrez que cela ne donne pas une bonne publicité aux cosmétiques injectables pourtant tout à fait respectables !

Il existe deux familles de produits injectables : la toxine botulique et l’acide hyaluronique. La première est injectée dans le muscle contrairement à la seconde qui est injecté dans la ride, ce qui explique leurs champs d’action propres.

Le Botox fige les muscles et empêche les expressions qui, à force d’être répétées quotidiennement, creusent et marquent les rides. Il est principalement utilisé pour le haut du visage (le front et les pâtes d’oie) et se résorbe habituellement au bout de 6 mois.

L’acide hyaluronique, naturellement présente dans nos cellules, permet de réguler l’hydratation et de reconstituer les structures de la peau. Mais il diminue avec l’âge… C’est pourquoi, depuis les années 1990, il est utilisé en médecine esthétique comme produit de comblement des rides. Tout comme le Botox, cette substance résorbable, en moyenne au bout de 12 mois.

L’acide hyaluronique (AH) peut être utilisée soit pour remodeler des zones du visage telles que les pommettes ou les lèvres soit pour combler des rides telles que les sillons nasogéniens, les rides du lion, ou autres rides de la face.

Plusieurs paramètres doivent être pris en compte lors d’une injection d’AH car il ne s’agit pas de traiter un creux par un simple remplissage. Pour les pommettes, par exemple, il ne faut pas provoquer une boule inesthétique quand on sourit ! Le médecin devra veiller à ‘napper’ toute une région pour éviter les trop grandes différences de niveaux. La technique de travail est donc primordiale pour un résultat naturel.

C’est ici qu’intervient l’innovation de JuvaPlus dont je vous parlais précédemment. Cette société suisse commercialise désormais un stylo porte-seringue après 3 années de recherches, nommé le ‘Teosyal Pen‘. L’innovation de ce dispositif médical est qu’il permet une injection continue et sans à-coups. Le débit devenu régulier, le praticien peut donc se concentrer sur l’injection et non sur la pression à exercer sur le piston d’une seringue classique.

Les avantages de ce nouveau dispositif sont nombreux car des gestes médiaux plus précis permettent : une réduction de la douleur, une diminution des hématomes et gonflements et, au final, un rendu plus esthétique. Puis, avons-le, ce genre d’outil fait moins peur qu’une seringue !

Gageons que ces nouveautés technologiques permettront une meilleure compréhension de la médecine esthétique. Même si on ne pourra malheureusement jamais éviter des abus…

Belle journée à tous,

Caro

 

Articles qui pourraient également vous intéresser

Pas de commentaire

Réagir